L'Estampille/L'Objet d'Art n° 517
Le musée Rodin rouvre ses portes

N° 517 - novembre 2015

Version papier Le confort de la lecture papier à domicile sous 72h

11,00 €

Version application Lecture & conservation sur smartphone ou tablette

7,99 €

Epuisé
Version en ligne Lecture & conservation numérique dans l'Espace Client

8,00 €

ISSN : 0998-8041

Ce mois-ci, le marché de l'art est mis à l'honneur avec la dispersion de la collection Alfred Taubman chez Sotheby's, et la mise à l'encan sous le marteau de maître Fraysse d'un bureau en contrepartie par l’ébéniste Alexandre-Jean Oppenordt. À l'occasion de la réouverture du musée Rodin à Paris après trois ans de travaux, sa directrice Catherine Chevillot dévoile les grandes lignes d'une spectaculaire transformation. Au palais Farnèse à Rome, la galerie des Carrache vient de bénéficier d'une remarquable restauration grâce au mécénat du World Monuments Fund. Une exposition inédite, organisée conjointement par le Louvre et le Caixa Forum à Barcelone et Madrid, présente les cartons préparatoires aux grands décors de Versailles dessinés par Charles Le Brun. Enfin, comme chaque année, le salon Paris Tableau ouvre ses portes au palais Brongniart.

Actualités

Articles

Les jeux du pinceau et de l'esprit

Grâce à la mission effectuée au « Pays du matin calme » par Charles Varat, en 1888, le musée national des arts asiatiques – Guimet peut s’enorgueillir de posséder un fonds extraordinaire de peintures et de paravents qui reflètent l’art tout en délicatesse de cette civilisation trop longtemps tenue dans l’ombre de ses puissants voisins. Une première galerie « coréenne » vit ainsi le jour à Paris dès 1893, dévoilant au public un langage naturaliste et sensible tout à la fois, pétri de références bouddhiques et chamaniques. La donation du peintre contemporain Lee Ufan en 2001 compléta à merveille les collections, grâce à un très bel ensemble de peintures décoratives allant du XVIIe au XIXe siècle. À travers quelque 130 œuvres, l’exposition du musée Guimet invite ainsi le visiteur à s’immerger dans l’univers ouaté et sophistiqué des lettrés, à se perdre dans les compositions éthérées « des fleurs et oiseaux », à goûter la palette chatoyante des scènes de genre, à admirer la sobriété hiératique des portraits. Un véritable enchantement. Par Bérénice Geoffroy-Schneiter

Magazine : L'Estampille/L'Objet d'Art n° 517 Page : 34-37

Au palais Farnèse, la galerie des Carrache somptueusement restaurée
Alfred Taubman offre à Sotheby's la vente du siècle
Rodin en son nouveau musée
Un rare bureau témoin du mobilier Louis XIV
Dessiner Versailles. Études et cartons de Charles Le Brun
2015 une année charnière pour Paris Tableau
BRUXELLES Divine Turquie

Vous aimerez aussi

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

RAPHAËL À CHANTILLY – Le maître et ses élèves

Les Carnets de Chantilly

19,50 €

Découvrir
LES FRÈRES LE NAIN

LES FRÈRES LE NAIN

Bons génies de la sympathie humaine

68,00 €

Découvrir
LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

LA PEINTURE RELIGIEUSE EN FRANCE, 1685-1789

De la commande à la création

115,00 €

Découvrir
LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

LA SCULPTURE BOURBONNAISE entre Moyen Âge et Renaissance

Prêt exceptionnel du musée du Louvre

15,00 €

Découvrir